Et si la haine de l’autre était inévitable?

Depuis 2015 et l’ataque à la rédactions du hebdomadaire satirique Charlie Hebdo les principales capitales de l’Europe se sont vues la cible des islamistes radicaux. Hier, Londres, une capitale que n’est pas étrangère à a violence terroriste, a connue une première action violente inspirée par Daesh.

Comme les disent volontier les polémistes, les attentats ne sont pas commis au nom de Buda, Jesus ou Maomé. Effectivement, il s’agit de la dérive islamiste et l’envie de s’extirper des règles occidentales qu’est le ressort  de la folie meurtrière de djihadiste.

Cela voudrais dire que la haine de l’autre, de la part de populations autochtones à l’égard des exochtone é inévitable?

est-ce que cette haine ne se fera d’elle même, par lassitude?

Conteúdo Relacionado

Marielle Franco ou a longa espera por respostas

Decisão judicial conforta posição de associações humanitárias em favor de maior alívio à migrantes de Calais

La gauche perd le Nord

Les enjeux du prochain quinquennat

Deixe uma resposta